logo bandeau

Accueil

icone

Archives

icone

Benoît Labre

icone

Les Amis ?

icone

Nous joindre

icone

Témoignages

icone

Benoît Labre — Biographie (suite)


Carnet de voyage de saint Benoît Labre

Illustrations et textes par Jean Capelain (France - 2010)

Benoît Labre quittant la Trappe de Sept-Fons

7 juillet 1770. Un jeune homme de 22 ans quitte le monastère de Sept-Fons. Il s'appelle Benoît-Joseph Labre.

Quand un jeune homme de 22 ans quitte son monastère, c'est parce qu'il n'a pas la vocation. Pour Benoît-Joseph Labre, ce n'est pas tout à fait vrai : il vient de trouver sa voie.

Il sait que son cloître sera les chemins et les routes d'Europe. Il se dirige vers l'Italie. Comme seul bagage, il a une musette pour emporter quelques livres de prière. Pas d'argent. Pas de nourriture. Le ciel lui donnera le nécessaire chaque jour.

Benoît Labre à Dardilly

Avant de traverser les Alpes, Benoît trouve un hébergement dans le village de Dardilly, chez Pierre Vianney.

Avant de partir, il prédit un événement important à l'endroit où il a dormi. 16 ans plus tard naîtra Jean-Marie Vianney, le saint curé d'Ars. (1786-1859).

Benoît Labre arrivant à Lorette

Le 6 novembre 1770, il arrive à Lorette, en Italie. On y vénère la maison de la Vierge Marie qui a été démontée pierre par pierre à Nazareth pour être reconstituée à Lorette.

Il se confesse auprès d'un prêtre français qui lui propose un lit et de l'argent. Il refuse en disant que d'autres étaient plus pauvres que lui! Lui qui n'avait rien.

Le premier séjour à Lorette dure 12 jours. Il y reviendra presque tous les ans.

Benoît Labre arrivant à Assise

Il se rend ensuite à Assise pour se recueillir devant le tombeau de saint François et celui de sainte Claire. Il prie aussi devant le Christ miraculeux, une grande icône qui avait parlé à saint François.

Benoît Labre chantant des psaumes pour les prisonniers

Pour honorer saint Nicolas, il descend dans le sud de l'Italie, à Bari.

Il entend les supplications des prisonniers à travers les barreaux de la prison. Il se met à chanter des psaumes en tendant son chapeau tricorne. Il donne l'argent récolté aux prisonniers.

Benoît Labre multipliant les pains et les pois à Moulins

En 1773, Benoît entreprend le grand voyage de Compostelle, en Espagne. En route, il s'arrête plusieurs mois à Moulins. Le Jeudi Saint, il réunit douze compagnons de misère. Pour leur donner à manger, il multiplie les pains et les petits pois.

Benoît Labre arrêté par des policiers dans les Pyrénées

Dans les pyrénées, il croise un mourant qui vient de se faire attaquer. Les policiers pensent que Benoît est l'agresseur. Il est emprisonné à Saint-Bertrand de Comminges.

Quand la vérité est connue, un policier demande à Benoît : «Pourquoi n'avez-vous pas dit que ce n'était pas vous? — Vous ne me l'avez pas demandé» leur a-t-il répondu.

Benoît Labre au Colisée de Rome

Le voeu le plus cher de Benoît est de vivre sur le lieu du martyre des premiers chrétiens : le Colisée de Rome. Il dort sous une arche et assiste souvent au chemin de croix. Il visite aussi toutes les églises de la Ville éternelle.



DROITS D'AUTEUR

Les Amis de saint Benoît Labre
© 2000 Tous droits réservés

Concepteur et webmestre:
Raymond Martel
(Amos, Québec, Canada)