logo bandeau

Accueil

icone

Archives

icone

Benoît Labre

icone

Les Amis ?

icone

Nous joindre

icone

Témoignages

icone

Numéros des Bulletins d'informations (2001-2008)



Bulletin d'informations

N° 20, avril 2005


Chers amis de Saint Benoît Labre sur le web,

Heureuse cinquantaine pascale à chacun et chacune de vous ! Le 16 avril prochain marquera l'anniversaire de la mort de saint Benoît Labre ou plutôt de son entrée "dans la Vie", pour utiliser une expression de sainte Thérèse de Lisieux.

Depuis le 2 avril dernier, nous sommes en deuil de notre pape Jean-Paul II. Pour notre Église et notre monde, il a été un géant de foi, d'espérance et de charité. Je bénis le Seigneur de nous avoir donné un tel père spirituel.

I. Benoît Labre et la conversion de John Thayer

À l'occasion de la fête de Benoît Labre, j'aimerais vous partager une découverte faite un jour sur le web: celle de la conversion de John Thayer quelques semaines après la mort de notre saint. Dans l'Encyclopédie catholique1, sous le nom de John Thayer, cette information nous est fournie.

John Thayer est né à Boston (USA) en 1755, soit sept ans après Benoît Labre. Ses parents étaient parmi les premiers colons puritains de la Nouvelle-Angleterre. Devenu ministre de son Église, il sert comme aumônier d'une compagnie de soldats mise sur pied pour la défense de Boston lors d'une révolution armée. Après la guerre, on le retrouve en Europe, entre autres, à Rome, à l'époque de la mort de Benoît Labre.

Devant les miracles attribués à l'intervention de Benoît Labre, John Thayer se met en frais de les contester. Cependant ses objections ne peuvent avoir raison de l'évidence de certains d'entre eux. Il en résulte sa propre conversion à la foi catholique le 15 mai 1783, soit un mois après le décès de Benoît. Au terme de ses études en théologie chez les Sulpiciens de Paris, il est ordonné prêtre en 1789. Revenu aux États-Unis, son pastorat s'avère un échec à cause de son tempéramment erratique et porté à la controverse.

De nouveau, en 1803, John Thayer traverse en Europe pour s'installer à Limerick (Irlande). C'est en ce lieu qu'il décéde en 1815, estimé pour sa piété édifiante et sa vie ascétique. Ces traits de sa vie spirituelle sont certainement un héritage de Benoît Labre. Ne lui doit-il pas en quelque sorte sa conversion à la foi catholique ?

En regard de votre propre vie spirituelle, de votre propre démarche intérieure, quel héritage Benoît Labre est-il en train de vous laisser ?

II. Benoît Labre et les chrétiens d'aujourd'hui

Dans un courriel qu'elle me faisait parvenir le 19 mars dernier, Isabelle m'écrivait ceci après avoir découvert le site des Amis de saint Benoît Labre : «Je suis tombée par hasard sur ce site, mais j'ai hâte de m'inscrire au nombre des amis de Benoit Labre. Je pense que la vie de ce dernier m'inspire pour deux raisons. Tout d'abord dans ma vie personnelle, je me retrouve un peu pèlerin à l'image de Benoit. Je sens au fond de moi cet appel à la vie religieuse et pour l'instant, le lieu, je n'en sais rien. Je viens de quitter une communauté où j'avais passé 3 années de ma vie. Un jour un ami prêtre m'a lancé cette phrase... Tu me fais penser à Benoit Labre, prie-le, il t'aidera.... Puis, dans mon engagement aujourd'hui avec les gens de la rue, les personnes sans domicile fixe... Voilà en la personne de Benoit, quelqu'un qui peut être leur saint patron. C'est pour cela que je me sens proche de Benoit et que je désire faire partie de ses amis.»

Le 25 mars suivant, mon bon ami de Boulogne-sur-Mer (France), Noël D., me faisait parvenir des photos d'une peinture et d'une statue de Benoît Labre. La peinture en question se trouve dans la chapelle de la maison d'Amettes et la statue, dans le presbytère de l'église Saint-Paul à Saint-Pol-sur-Ternoise (France). Vous les retrouverez en cliquant sur les liens suivants : peintures, statues.

Dans ce même courriel, Noël me disait ceci entre autres : «Dans la nuit de vendredi à samedi, ce sera jour de fêtes à Amettes, avec la veillée pascale nous célébrons le 257eme anniversaire de la naissance de notre ami Benoît-Joseph Labre, "le marcheur à la suite du Christ". C'est un 26 Mars 1748 que vint au monde ce grand saint qui aujourd'hui encore témoigne de l'espérance à suivre le message pascal et nous encourage à poursuivre notre chemin vers "l'ailleurs" où il nous attend. Et la veillée pascale de ce soir nous invite avec lui à nous mettre en route vers pâques.

«Benoît est le témoin silencieux au coeur de la vie, et de notre vie, de l'absolu de l'amour accompli par le Christ en un don total de soi, il semble nous dire : "Tout pour toi, Seigneur. Dirige toi-même ma vie. Dans la joie et dans la tristesse, dans la misère et l'abandon, je compte sur toi, Seigneur. En route vers ta lumière, je témoigne de ta résurrection". Comme Benoît nous en donnons l'exemple par notre "vécu"à travers nos expériences de vie. Dieu protège les humbles et se sert d'hommes et de femmes pécheurs pour en faire des témoins de sa résurrection.

«Ayons confiance ! La confiance est la notion la plus importante pour un chrétien; elle est un feu intérieur universel qui engendre l'espoir et communique au peuple de Dieu l'élément ultime du grand mystère pascal; elle est la foi et ouvre le chemin; elle est esprit et engendre nos actions; elle est force et volonté; elle est le viatique de la consolation devant la souffrance des hommes. [...]

«Mon Père, que la joie du Ressuscité illumine votre route. À vos paroissiens, aux amis de saint Benoît Labre, je souhaite de bonnes et saintes fêtes de Pâques. Le Christ est Ressuscité !»

J'ai cru bon vous faire part de ces deux courriels qui nous révèlent ce qui peut monter au coeur de ceux et celles qui se laissent inspirer par Benoît Labre. C'est plein de souffle du Souffle saint de Dieu.

III. Divers

Si vous avez eu l'occasion de visiter l'iconographie de Benoît Labre sur le site des Amis de saint Benoît Labre, vous avez pu remarquer la grande diversité des représentations de ce saint. Malgré leur nombre, il s'agit là d'une infime partie de ce qui peut exister dans le monde. Noël Didier (France) est un précieux collaborateur pour l'enrichissement de cette iconographie. Gracieusement, il met à notre disposition ses photos de statues et de tableaux de Benoît Labre que l'on peut retrouver dans les églises de son milieu. Je l'en remercie beaucoup.

Il y a plusieurs mois, ce buste de Benoît Labre, déniché du grenier d'une église, a été remis à un ami prêtre. Je tenais à vous présenter ce buste de notre saint. Une telle représentation de Benoît Labre me semble plutôt rare. Si vous en connaissiez d'autres, j'aimerais que vous me les signaliez.

Conclusion

Le 8 avril prochain, jour des funérailles de Jean-Paul II, commencera la neuvaine préparatoire à la fête de Benoît Labre. C'est pour nous l'occasion de former une union de prière toute spéciale à l'occasion de sa fête. Confions à sa prière le prochain conclave qui nous donnera le pape dont notre Église dans le monde de ce temps a besoin. En toute amitié et au plaisir de lire vos commentaires, suggestions et témoignages.

Raymond Martel, prêtre

________________

Référence

  1. Catholic encyclopedia in le site internet de New Advent.


DROITS D'AUTEUR

Les Amis de saint Benoît Labre
© 2000 Tous droits réservés

Concepteur et webmestre:
Raymond Martel
(Amos, Québec, Canada)