logo bandeau

Accueil

icone

Archives

icone

Benoît Labre

icone

Les Amis ?

icone

Nous joindre

icone

Témoignages

icone

Numéros des Bulletins d'informations (2001-2008)



Bulletin d'informations

N° 14, mars 2004


Chers amis de saint Benoît Labre sur le web,

En cette fête de l'Annonciation du Seigneur et à l'approche de deux fêtes de saint Benoît Labre, je vous adresse ce bulletin. Le 26 mars prochain marquera le 256e anniversaire de sa naissance et le 16 avril, le 221e de sa mort ou encore de son entrée dans la Vie, en paraphrasant une expression de Thérèse de Lisieux.

Entre ces deux événements de la vie de Benoît, l'Église nous invitera à tourner notre regard vers le Christ en son mystère pascal (sa mort et sa résurrection). Cela étonne peu lorsque l'on sait combien Benoît Labre a longuement médité la Passion du Christ, particulièrement durant ces heures passées en prière dans les églises d'Europe. Les auteurs de la revue Fêtes et Saisons, dans un numéro portant sur Benoît Labre, n'hésite pas à écrire : «C'est en méditant assidûment la passion de Jésus que Benoît trouva [...] le chemin du coeur de Dieu.» Ils ajoutent : «C'est peu à peu que Benoît Labre a compris que sa vocation était de s'identifier au Christ souffrant. À la fin de sa vie, la ressemblance était telle que ceux qui le voyaient disaient en parlant de lui : "On dirait Jésus de Nazareth". Devenir chaque jour un peu plus l'image vivante du Crucifié, telle était la voie de Benoît. Chaque saint a la sienne» (Fêtes et Saisons, no 366, juin-juillet 1982, p. 24).

Ces deux anniversaires de Benoît Labre nous invitent en quelque sorte non seulement à vivre la Semaine Sainte en sa compagnie, mais aussi tout le temps pascal.

Quelques nouvelles des Amis de saint Benoît Labre

Il m'arrive de recevoir de magnifiques témoignages de charité chrétienne de certains d'entre vous. Le 27 décembre 2003, René (France) m'écrivait ceci : «Au début de l'été, nous avons accueilli chez nous, à la campagne, un frère de la route que de bons samaritains avaient ramassé inanimé sur le trottoir, hospitalisé puis hébergé provisoirement. [...] Quand il est arrivé, son premier soir, à la maison, pour prendre son repas avec nous, je lui ai demandé son prénom. Il m'a répondu: "Santiago". [...] Au bout de quelques temps, Santiago, qui s'était converti en prison, m'indiqua que son "saint français préféré était saint Benoît Labre". Il en parlait d'ailleurs avec beaucoup de tendresse comme d'un compagnon familier. [...] Puis un jour, après deux mois et demi où Santiago a partagé matin et soir, jour et nuit, la vie de la famille et commencé très habilement un travail de restauration de meubles anciens, il a disparu sans rien dire... Depuis aucune nouvelle ! Est-il encore en vie ?» Le lendemain, 28 décembre, René m'adressait un courriel m'annonçant ce qui suit : «Ce matin, mon fils Édouard, le jeune prêtre, a trouvé sur le répondeur de son portable un message de Santiago : il demandait pardon à toute la famille et à ses amis pour les avoir ainsi quittés et il les remerciait tous des deux mois et demi de "bonheur" passés avec eux. Il a une tumeur au foie qui ne peut être opérée à cause d'une hépatite C non soignée. Sa voix était celle d'un mourant. Elle était épuisée et sans aucune force. Il était en Italie...»

À l'occasion de Noël, le Fr Samuel, de la communauté des Frères de Saint Benoît Labre, m'adressait ses voeux : «En ce temps de Noël, où nous nous souvenons de la venue en notre chair de Notre Sauveur, nous vous redisons notre affection fraternelle, notre joie de vous connaître et de savoir notre commune dévotion à notre grand Saint, qui prie le Père pour ses enfants spirituels. Très joyeux Noël à vous-même et à tous les "internautes", grâce à votre site web.»

Le 8 janvier, Noël D. (France) m'envoie un courriel m'annonçant qu'il vient de retrouver «une bande dessinée de la vie de Saint Benoît Labre. Elle fut à l'époque imprimée à la demande du père Bernard Hingrez; pour le bicentenaire de la mort du saint homme de Dieu.» Noël l'a numérisée. Dès que j'aurai un moment, je la mettrai à votre disposition sur le site des Amis.

Le 18 février, Rodrigo R., 29 ans, un catéchiste du Brésil m'envoyait un courriel. Il me disait avoir un grand amour pour Saint Benoît Labre et que son exemple est merveilleux. Il voulait parler de lui aux jeunes de sa paroisse. Comme il voulait mieux connaître Benoît, il me demandait si je pouvais lui faire parvenir du matériel (livres, prières, images). Au Brésil, il lui est difficile d'en trouver. Voici le texte original de son courriel pour ceux qui lisent l'anglais : «My name is Rodrigo, I have 29 years old and I'm catechist of the youth in ma parish. [...] I'll like to know more about Saint Benedict Joseph Labre, because here in Brasil is very hard to find some material et book about his live. Do you have some material, book, prayer, images that you can send to me, like donation, for charity ? I have a great love for Saint Benedict J. Labre, his exemple is wonderful ! I want to talk about him to the young people of my parish.»

Benoit LabreLe 13 mars, un enseignant, Louis-Pierre F. (France), dans un courriel, me parle de deux choses au sujet de Benoît Labre. La première est celle-ci : «En me penchant sur l'histoire des nobles de Noves, la tradition orale rapporte qu'un certain "moine" Benoît Joseph Labre aurait séjourné et "travaillé" chez l'un d'eux propriétaire de Villargelle. Cette même tradition mentionne que ce personnage aurait donné le "don" de remettre en place les luxations et foulures à un habitant d'Aix en Provence: monsieur Belon, très connu par les gens d'ici qui avaient recours aux services de ses descendants (le don devait perdurer 3 à 4 générations).» Au sujet de ce fameux "don", Louis-Pierre m'écrivait le 23 mars: «J'insiste sur l'histoire du "don", qui fut transmis à la famille Belon par Benoît Labre selon la tradition locale. Si de pareils événements jalonnent ailleurs, le parcours de Benoît Labre, je serais heureux de les connaître.» La seconde chose dont Louis-Pierre me parlait dans son courriel du 13 mars est l'existence en l'église de Verquières (près de Noves) d'un tableau représentant Benoît Labre (image ci-contre). Le 23 mars, Louis-Pierre m'a inclus la photo de ce tableau dans son courriel. Je n'avais pas encore vue une peinture semblable de Benoît. Au bas, on peut y lire : Le Serviteur de Dieu Benoît Joseph Labre.

Enfin, le 23 mars, Jean-Marie C. (France) m'écrivait : «Nous aimerions que vous priez pour notre fils Benoit-Joseph (22 ans) hémiplégique qui souffre en ce moment d' une grave maladie. Nous vous remercions.» Il va sans dire que nous porterons tous dans notre prière ce jeune homme en le confiant à la prière de son saint patron.

Conclusion

Depuis plusieurs mois, j'ai des problèmes avec l'adresse de courriel du site. Voici la nouvelle adresse pour m'envoyer du courrier : amisbenoitlabre@yahoo.fr . Si vous m'avez envoyé du courrier depuis janvier à l'ancienne adresse et que vous n'avez pas reçu de réponse, je m'en excuse, car je n'ai pu avoir accès à mon courrier sur le serveur de Netscape.

Je vous souhaite une bonne fin de carême, une semaine sainte riche en fruits spirituels et une heureuse cinquantaine pascale. Le Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !

Amitiés et union de prière. Je vous confie à la prière de Benoît Labre.

Raymond Martel, prêtre



DROITS D'AUTEUR

Les Amis de saint Benoît Labre
© 2000 Tous droits réservés

Concepteur et webmestre:
Raymond Martel
(Amos, Québec, Canada)